mercredi 19 septembre 2018

Faire son compost - Mode d'emploi





Le compost : pourquoi faire ?


Tout d’abord, le compost est un excellent amendement. Riche en minéraux et en nutriments, il garantira une meilleure qualité des sols et donc un meilleur développement à vos plantes et arbres.

Enfin, le compost est un excellent moyen de participer à la protection de l’environnement par le recyclage des déchets. En effet, en disposant de façon naturelle de vos déchets de cuisine, vous rendrez votre jardin plus beau, plus fort, et réduirez le gâchis !

Que mettre dans votre compost ?




- Les restes et épluchures de fruits et légumes
- Le marc de café (sans filtre) et les sachets de thé/infusions
- Coquilles d'oeufs
- Déchets de jardin (feuilles mortes, herbe séchée... )



Que ne pas mettre dans votre compost ?


- Les produits contaminés (maladie, produits chimiques ...)
- Les produits laitiers
- La viande et le poisson
- Les déchets d'agrumes (trop acides)

Le cycle de vie du compost au fil des saisons


Printemps : Le début du compost 

Au printemps, la nature se réveille après un long hiver. La faune du compost est prêt à faire son travail, et vous disposez de plus de matière pour la création de votre compost. 

Il est temps de désherber, de couper les haies et de tondre la pelouse : de quoi alimenter votre compost en matière sèche ! Les fruits et légumes reprennent le chemin de notre assiette et les déchets de cuisine (humides) sont donc au rendez-vous. 

Pour créer votre compost, il est conseillé d’alterner une couche de matière sèche (feuilles, herbe séchée …) et une couche de matière humide (déchets de cuisine). Pour vous assurer d’une bonne décomposition, gardez l’oeil sur votre compost tout au long de l’année !

Si vous aviez commencé votre compost l’année précédente, c’est le bon moment de donner un coup de pouce à vos plantes qui reprennent leur croissance !


Eté : Le compost en danger

Qui dit été dit bien souvent fortes périodes de chaleur, et donc de sécheresse. Contrôlez l’apparition de filaments blancs (un champignon). Vérifiez que les déchets réduisent à la même vitesse. Si vous constatez une sécheresse, agissez rapidement en arrosant l’intégralité de votre tas de compost. 
Pour prévenir cette sécheresse, assurez-vous que vous apportez suffisamment de déchets humides. Vous pouvez également couvrir votre compost de paille pour y retenir l’humidité.

Avec les beaux jours, l’herbe de votre jardin pousse à vue d’oeil ! Mais si vous passez la tondeuse régulièrement, pensez à laisser sécher le gazon au moins 2 jours avant de l’ajouter pour éviter un taux d’acidité trop important.

Automne : Le compost est prêt ! 

Si vous avez commencé votre compost au printemps, il est déjà possible de l’utiliser ! Placez le au pied des arbres pour limiter les mauvaises herbes et protéger les sols des variations de température fréquentes en automne. 

Les arbres perdent peu à peu leurs feuilles, vous pourrez les incorporer au fur et à mesure dans votre compost. Attention cependant à conserver l’équilibre humide/sec afin de ne pas l’assécher.

Hiver : Le compost au repos

Avec le froid, le jardin se repose. La faune de votre compost continue cependant son travail de décomposition, il faudra donc continuer à l’alimenter en déchets secs et humides (en faisant attention à l’humidité souvent plus élevée l’hiver). 

Pensez à aérer votre compost régulièrement pour en garantir l’oxygénation. 

Accélérer la décomposition grâce au fumier

Nous vous avions déjà vanté les mérites du fumier au jardin. Mêlé au compost, il permet d’éliminer les germes et bactéries pathogènes. Mélangé à d’autres matériaux végétaux, il vous permettra de réduire la durée du processus de décomposition et d’obtenir un compost plus riche et équilibré. Découvrez les fumiers Terres & Traditions, organiques et produits dans les Alpes de Haute Provence, ils donneront un coup de pouce 100% naturel à votre compost !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire