jeudi 13 décembre 2018

Comment nourrir les oiseaux en hiver ?




Votre jardin n'est pas le seul à peiner en hiver ! Les oiseaux ont de plus en plus de mal à se nourrir, notamment si une épaisse couche de neige vient recouvrir leur garde-manger.

Quand nourrir les oiseaux ?


Il faut idéalement commencer à nourrir les oiseaux dès les premières gelées. Attention, si vous commencez à placer de la nourriture pour oiseaux dans vos jardins, il est primordial que vous continuiez cette habitude jusqu'à la fin de l'hiver. En effet, les oiseaux s'habituent à se nourrir dans votre jardin et se retrouveront sans solution si vous leur en coupez accès du jour au lendemain.

Comment nourrir les oiseaux ?

L'idéal est de placer plusieurs types de mangeoires dans votre jardin. Chaque espèce a ses préférences  : certains oiseaux mangent au sol, d'autres en vol, ou encore posés sur des perchoirs. Faites preuve de créativité !

Attention à ne pas placer la nourriture en grande quantité pour éviter qu'elle ne moisisse et infecte les oiseaux. Dans ce même but, éloignez les mangeoires des points d'eau qui risquent d'encourager la moisissure.

N'oubliez pas de donner de l'eau aux oiseaux, aussi difficile à trouver en période de gel. Changez l'eau régulièrement.

Quelle nourriture choisir ?

L'idéal est d'apporter suffisamment de graisse animale ou végétale aux oiseaux afin qu'ils puissent survivre aux températures glaciales. Les pains de graisse (ou boules de graisse) feront très bien l'affaire.
Les graines sont très appréciées de toutes les espèces d'oiseaux. Choisissez des graines de tournesol (non salées !) ou des mélanges tout faits disponibles en animalerie.
Vous pourrez également donner des fruits aux oiseaux.
Pensez également aux amandes ou aux noisettes, riches en nutriments et en bon gras.


Attention au sel ! Il est un grand ennemi de l'organisme de nos petits oiseaux. Pour cela, il est préférable d'éviter de donner des restes de repas. Le pain sec n'est pas non plus idéal, préférez les miettes de pain.


Quelques précautions :


Attention aux prédateurs ! Nos amis les chats adorent mettre leurs griffes autour des oiseaux, particulièrement fragilisés l'hiver. Pour écarter tout danger pour nos amis à plumes, n'hésitez pas à placer vos mangeoires en hauteur, et dans des endroits peu fréquentés ou accessibles pour les chats.

Assurez-vous que vos mangeoires ne sont pas trop profondes pour éviter tout risque de noyade.

Nettoyez régulièrement les installations pour éviter la propagation de maladies.

Surtout, profitez de cette période pour observer les oiseaux ! Il est rare pour de nombreuses espèces de s'approcher près des habitations, c'est donc l'occasion pour vous d'admirer la faune d'un peu plus près !






mardi 4 décembre 2018

Au jardin ce mois-ci : quels travaux réaliser en décembre ?



Le dernier mois de l’année à officiellement commencé ! Et si les températures sont encore clémentes pour un mois d’automne, l’hiver arrive à grands pas. Côté jardin, c’est la dernière ligne droite avant le repos des fêtes de fin d’année. Terres & Traditions vous dévoile la to-do list du jardinier en ce mois de décembre : 

Protéger votre jardin :

Il vous reste quelques semaines pour finaliser la protection hivernale de votre jardin. Comme nous l’avons conseillé en novembre, il faudra vous munir de paillis et de voile d’hivernage pour abriter vos plants en cas de gel. 

Donner un coup de pouce à vos arbres fruitiers :

La Sainte-Catherine vient de se terminer, vos plantations sont donc déjà en place. N’oubliez pas de déposer un peu de terreau ainsi que de la cendre aux pieds de vos arbres afin de leur apporter les nutriments nécessaires à leur survie hivernale. 

Préparer votre terrain pour le printemps prochain :

Si le gel n’est pas encore trop important chez vous, un bon bêchage avant l’hiver améliorera la qualité de votre terre pour les semis printaniers. Ajoutez-y du fumier pour un gazon flambant neuf dès l’arrivée des beaux jours ! 

A récolter :


  • Les endives
  • Les choux
  • Le céleri
  • Les pommes de terre
  • Les poireaux

A semer :


Sous abris :
  • les pois
  • la laitue
  • les carottes
  • les radis

A planter :

  • L’ail
  • La rhubarbe
  • Les arbres fruitiers (tant qu’il ne gèle pas encore et si temps sec)


Les fleurs du mois :

Les jacinthes sont prêtes à embaumer votre intérieur. Il est également temps pour les crocus, primevères et roses de noël de colorer le paysage ! 

Bon mois de décembre et bonnes fêtes de fin d'année à tous ! :D



dimanche 25 novembre 2018

Peut-on tout planter à la Sainte-Catherine ?





A la Sainte-Catherine, tout bois prend-il vraiment racine ? Selon le fameux dicton, la plantation d’arbres et arbustes aurait plus de chances de réussir si elle est réalisée après le 25 novembre. Mais est-ce vraiment une bonne idée de planter alors que l’hiver pointe déjà le bout de son nez ? On vous explique tout !


Pourquoi faudrait-il planter après la Sainte-Catherine ?
Il semblerait que les anciens se soient rendu compte que les boutures étaient plus à même de survivre aux conditions météorologiques lorsqu'elles étaient réalisées fin novembre. Les chaleurs de l’été étant en effet officiellement terminées, et le froid pas encore totalement installé, le sol serait plus à même d’accueillir de nouvelles plantes rustiques. Des températures trop élevées ou trop basses rendent en effet le développement de nouvelles plantes impossible, c’est pourquoi le milieu de l’automne (fin novembre) et le début du printemps (fin mars) seraient les périodes à privilégier pour la plantation de nouveaux arbres. 



Un dicton à prendre avec des pincettes :
Planter à la Sainte-Catherine ? Oui ! Mais pas n’importe comment ! Tout d’abord, il est primordial de ne planter que des plantes rustiques (résistant aux basses températures) telles que le cerisier ou le magnolia. 
Ensuite, ne plantez surtout pas un jour où il gèle, pleut, ou vente trop fort. Le sol doit être le plus sec possible pour éviter que l’eau stagnante ne gèle. Si votre sol est trop humide ou argileux, ajoutez-y du sable pour le rendre plus fertile.

Si le sol est suffisamment sec, et si la météo est clémente, plantez puis ajoutez du compost arrivé à maturité cet automne. Pensez à arroser vos boutures si l’hiver est trop sec.


Pour conclure, vous pourrez planter après la Sainte-Catherine à condition de ne pas suivre le dicton aveuglément ! Bonne fin d’automne à tous ! :)

mardi 6 novembre 2018

Au jardin ce mois-ci : quels travaux réaliser en novembre ?



C’est la dernière ligne droite avant l’hiver ! En ce mois de novembre il est très important de mettre en place les protections nécessaires afin de limiter les dégâts du gel sur votre jardin. Terres & Traditions vous présente les travaux à réaliser au jardin en ce mois de novembre :


 - A semer (avant les grandes périodes de gel)

  • Les poireaux
  • Les pois
  • Les carottes rondes
  • Les radis 
  • Les plantes aromatiques (estragon, ciboule …)
  • La roquette
- Récoltez les derniers légumes de votre potager (notamment la mâche et les choux de Bruxelles)

- Rentrez les tuyaux d’arrosages et videz les canalisations 

- Plantez les arbres et arbustes fruitiers. C’est en effet en novembre que les jeunes pousses ont le plus de chances de prospérer, surtout si ils sont plantés à partir de la St-Catherine (le 25 novembre). On vous en dira plus à ce sujet d’ici peu !

- Votre compost est prêt à être étalé aux pieds des arbres. N’oubliez pas de garder un oeil sur le niveau d’humidité de votre compost jusqu’à la fin de l’hiver.

- C’est le moment de donner un dernier brin de toilette à votre jardin : taillez les haies ainsi que les arbres et tondez votre gazon une dernière fois avant l’hiver.

- Plantez les fleurs de printemps telles que les bruyères, chrysanthèmes, pensées ou encore les primevères.

- Surtout, protégez votre jardin du gel ! Pour cela, plusieurs solutions existent :
  • Placez une épaisse couche de paille (15cm à 20cm) aux pieds de vos plants afin d’en protéger les racines
  • Entourez vos arbustes d’un voile hivernal ( à préférer aux bâches en plastique qui risquent de retenir l’humidité et de favoriser la pourriture de vos plants).
  • Utilisez des pots en terre cuite retournés pour protéger vos jeunes pousses du froid.
  • Si possible, rentrez vos plantes les plus sensibles (notamment les agrumes, les lauriers, ou encore les geraniums) 

Bon mois de Novembre à tous les jardiniers :) 

jeudi 25 octobre 2018

Hôtel à insectes - Mode d’emploi




Si la météo a été clémente en ce début d’automne, il est maintenant temps pour les beaux jours de faire place à la fraicheur de l’hiver. Votre jardin s’apprête à entrer en hibernation, et vous aussi ! Il est cependant encore temps de faire une bonne action pour la nature tout en préparant déjà le printemps prochain. Comment ? En construisant un hôtel à insectes ! En choisissant d’héberger ces petites bestioles pendant l’hiver, vous vous assurez une pollinisation exceptionnelle au retour des beaux jours ! Pour cela, rien de plus simple, il suffit d’en savoir un peu plus sur les besoins de vos colocataires. On vous donne un coup de main pour la construction de votre hôtel à insectes :

Où placer son hôtel à insectes ?

Pour limiter les dégâts causés par le froid, vous devez orienter votre hôtel à insectes plein Sud ! Cela permettra à votre hôtel à insectes de survivre à la fraicheur des matinées hivernales. Abritez votre hôtel de l’humidité en le surélevant  légèrement avec des briques. Placez votre hôtel à insectes à proximité de votre potager pour vous assurer une bonne pollinisation au printemps. Si possible, placez le contre un mur ou une haie pour l’abriter du vent.

Quels matériaux utiliser pour construire son hôtel à insectes ?

Pour être résistant, votre hôtel à insectes doit être construit en un bois durable et épais (par exemple, du châtaignier). Surtout : n’utilisez que des matériaux non traités ! Libre à vous de déterminer la taille des planches selon la taille de votre hôtel, pensez cependant à prévoir suffisamment de profondeur (15 à 30 centimètres).

Construire son hôtel à insectes 

Il est maintenant temps de sortir votre visseuse et de laisser libre cours à votre imagination ! Commencez par monter le cadre en bois puis fixer le fond. Positionnez ensuite votre cadre en bois à l’endroit où vous souhaitez le placer. Assurez-vous que votre hôtel à insectes est stable et résistera au vent en fixant des piquets pour le soutenir.

 Vous pouvez désormais assembler solidement les planches de votre toit. Ce dernier doit être plus large que la structure de votre hôtel pour s’assurer qu’il ne pleuve pas à l’intérieur. Il est très important de garantir l’étanchéité de votre toit, ainsi, pensez à le recouvrir de tuiles ou de toile goudronnée. Fixer solidement votre toit.

Vous avez bientôt fini la structure de votre hôtel à insectes ! Il ne vous reste plus qu’à placer vos étagères afin de créer vos chambres. Pensez à créer des chambres plus ou moins grandes selon le type d’insectes que vous souhaitez accueillir.  

Et voilà, il n’y a plus qu’à ! 

Aménager les  « chambres » de son hôtel à insectes :

Chaque résident de votre hôtel à insectes a des besoins spécifiques. Ainsi, vous devrez remplir les chambres avec le matériel nécessaire à l’espèce que vous souhaitez accueillir. Voici quelques exemples : 


  • Les abeilles solitaires : placez des tiges creuses (ronce, sureau …) où les abeilles pourront pondre.
  • Les coccinelles : luttez contre les pucerons en accueillant des coccinelles, pour cela placez des feuilles séchées ainsi que des pommes de pin
  • Les chrysopes : placez une porte équipée de fentes pour fermer la chambre. Remplissez là de de fibres de bois ou de pommes de pin.
  • Les bourdons : excellents pollinisateurs, les bourdons se plairont dans une chambre fermée avec un trou large permettant de rentrer et sortir.
  • Les carabes : placez des branches pour accueillir ce prédateur des limaces et escargots
  • Les papillons : quoi de plus beau qu’un jardin où volent de beaux papillons colorés ?Remplissez une chambre de paille, d’herbe et de fleurs séchées pour les attirer. 

dimanche 30 septembre 2018

Au jardin ce mois-ci : que planter en octobre ?




L'automne est officiellement installé, les arbres changent de couleurs et le jardin ralentit doucement son rythme. Mais ce n'est pas pour autant une excuse pour lever le pied : il faut préparer votre jardin pour l'hiver, il vous en remerciera ! Terres & Traditions vous apporte sa to-do list du mois d'octobre au jardin : 

A planter :

- Les arbres fruitiers 
- Les fleurs de printemps
- Les jolies fleurs d'hiver (perce-neige, crocus ...)
- L'ail 
- L'échalote

Autres travaux à réaliser :


- Etaler le compost afin d'enrichir les sols pour les prochaines plantations

- Récolter les derniers fruits : réjouissez-vous, c'est l'heure de faire vos confitures ! On vous prépare un article sur le sujet très bientôt 😉

- Tailler les arbres fruitiers

- Récolter les légumes de votre potager le matin afin de les sécher après les fortes humidités nocturnes et d'éviter qu'ils ne pourrissent trop vite.

- Rentrer les plantes frileuses (orchidées, plantes vertes, géraniums ...)

- Espacer les tontes de votre gazon afin de lui permettre de se renforcer avant le froid

- Récolter les potirons, et n'oubliez pas de conserver une citrouille pour Halloween ! 🎃

mercredi 19 septembre 2018

Faire son compost - Mode d'emploi





Le compost : pourquoi faire ?


Tout d’abord, le compost est un excellent amendement. Riche en minéraux et en nutriments, il garantira une meilleure qualité des sols et donc un meilleur développement à vos plantes et arbres.

Enfin, le compost est un excellent moyen de participer à la protection de l’environnement par le recyclage des déchets. En effet, en disposant de façon naturelle de vos déchets de cuisine, vous rendrez votre jardin plus beau, plus fort, et réduirez le gâchis !

Que mettre dans votre compost ?




- Les restes et épluchures de fruits et légumes
- Le marc de café (sans filtre) et les sachets de thé/infusions
- Coquilles d'oeufs
- Déchets de jardin (feuilles mortes, herbe séchée... )



Que ne pas mettre dans votre compost ?


- Les produits contaminés (maladie, produits chimiques ...)
- Les produits laitiers
- La viande et le poisson
- Les déchets d'agrumes (trop acides)

Le cycle de vie du compost au fil des saisons


Printemps : Le début du compost 

Au printemps, la nature se réveille après un long hiver. La faune du compost est prêt à faire son travail, et vous disposez de plus de matière pour la création de votre compost. 

Il est temps de désherber, de couper les haies et de tondre la pelouse : de quoi alimenter votre compost en matière sèche ! Les fruits et légumes reprennent le chemin de notre assiette et les déchets de cuisine (humides) sont donc au rendez-vous. 

Pour créer votre compost, il est conseillé d’alterner une couche de matière sèche (feuilles, herbe séchée …) et une couche de matière humide (déchets de cuisine). Pour vous assurer d’une bonne décomposition, gardez l’oeil sur votre compost tout au long de l’année !

Si vous aviez commencé votre compost l’année précédente, c’est le bon moment de donner un coup de pouce à vos plantes qui reprennent leur croissance !


Eté : Le compost en danger

Qui dit été dit bien souvent fortes périodes de chaleur, et donc de sécheresse. Contrôlez l’apparition de filaments blancs (un champignon). Vérifiez que les déchets réduisent à la même vitesse. Si vous constatez une sécheresse, agissez rapidement en arrosant l’intégralité de votre tas de compost. 
Pour prévenir cette sécheresse, assurez-vous que vous apportez suffisamment de déchets humides. Vous pouvez également couvrir votre compost de paille pour y retenir l’humidité.

Avec les beaux jours, l’herbe de votre jardin pousse à vue d’oeil ! Mais si vous passez la tondeuse régulièrement, pensez à laisser sécher le gazon au moins 2 jours avant de l’ajouter pour éviter un taux d’acidité trop important.

Automne : Le compost est prêt ! 

Si vous avez commencé votre compost au printemps, il est déjà possible de l’utiliser ! Placez le au pied des arbres pour limiter les mauvaises herbes et protéger les sols des variations de température fréquentes en automne. 

Les arbres perdent peu à peu leurs feuilles, vous pourrez les incorporer au fur et à mesure dans votre compost. Attention cependant à conserver l’équilibre humide/sec afin de ne pas l’assécher.

Hiver : Le compost au repos

Avec le froid, le jardin se repose. La faune de votre compost continue cependant son travail de décomposition, il faudra donc continuer à l’alimenter en déchets secs et humides (en faisant attention à l’humidité souvent plus élevée l’hiver). 

Pensez à aérer votre compost régulièrement pour en garantir l’oxygénation. 

Accélérer la décomposition grâce au fumier

Nous vous avions déjà vanté les mérites du fumier au jardin. Mêlé au compost, il permet d’éliminer les germes et bactéries pathogènes. Mélangé à d’autres matériaux végétaux, il vous permettra de réduire la durée du processus de décomposition et d’obtenir un compost plus riche et équilibré. Découvrez les fumiers Terres & Traditions, organiques et produits dans les Alpes de Haute Provence, ils donneront un coup de pouce 100% naturel à votre compost !