mercredi 19 septembre 2018

Faire son compost - Mode d'emploi





Le compost : pourquoi faire ?


Tout d’abord, le compost est un excellent amendement. Riche en minéraux et en nutriments, il garantira une meilleure qualité des sols et donc un meilleur développement à vos plantes et arbres.

Enfin, le compost est un excellent moyen de participer à la protection de l’environnement par le recyclage des déchets. En effet, en disposant de façon naturelle de vos déchets de cuisine, vous rendrez votre jardin plus beau, plus fort, et réduirez le gâchis !

Que mettre dans votre compost ?




- Les restes et épluchures de fruits et légumes
- Le marc de café (sans filtre) et les sachets de thé/infusions
- Coquilles d'oeufs
- Déchets de jardin (feuilles mortes, herbe séchée... )



Que ne pas mettre dans votre compost ?


- Les produits contaminés (maladie, produits chimiques ...)
- Les produits laitiers
- La viande et le poisson
- Les déchets d'agrumes (trop acides)

Le cycle de vie du compost au fil des saisons


Printemps : Le début du compost 

Au printemps, la nature se réveille après un long hiver. La faune du compost est prêt à faire son travail, et vous disposez de plus de matière pour la création de votre compost. 

Il est temps de désherber, de couper les haies et de tondre la pelouse : de quoi alimenter votre compost en matière sèche ! Les fruits et légumes reprennent le chemin de notre assiette et les déchets de cuisine (humides) sont donc au rendez-vous. 

Pour créer votre compost, il est conseillé d’alterner une couche de matière sèche (feuilles, herbe séchée …) et une couche de matière humide (déchets de cuisine). Pour vous assurer d’une bonne décomposition, gardez l’oeil sur votre compost tout au long de l’année !

Si vous aviez commencé votre compost l’année précédente, c’est le bon moment de donner un coup de pouce à vos plantes qui reprennent leur croissance !


Eté : Le compost en danger

Qui dit été dit bien souvent fortes périodes de chaleur, et donc de sécheresse. Contrôlez l’apparition de filaments blancs (un champignon). Vérifiez que les déchets réduisent à la même vitesse. Si vous constatez une sécheresse, agissez rapidement en arrosant l’intégralité de votre tas de compost. 
Pour prévenir cette sécheresse, assurez-vous que vous apportez suffisamment de déchets humides. Vous pouvez également couvrir votre compost de paille pour y retenir l’humidité.

Avec les beaux jours, l’herbe de votre jardin pousse à vue d’oeil ! Mais si vous passez la tondeuse régulièrement, pensez à laisser sécher le gazon au moins 2 jours avant de l’ajouter pour éviter un taux d’acidité trop important.

Automne : Le compost est prêt ! 

Si vous avez commencé votre compost au printemps, il est déjà possible de l’utiliser ! Placez le au pied des arbres pour limiter les mauvaises herbes et protéger les sols des variations de température fréquentes en automne. 

Les arbres perdent peu à peu leurs feuilles, vous pourrez les incorporer au fur et à mesure dans votre compost. Attention cependant à conserver l’équilibre humide/sec afin de ne pas l’assécher.

Hiver : Le compost au repos

Avec le froid, le jardin se repose. La faune de votre compost continue cependant son travail de décomposition, il faudra donc continuer à l’alimenter en déchets secs et humides (en faisant attention à l’humidité souvent plus élevée l’hiver). 

Pensez à aérer votre compost régulièrement pour en garantir l’oxygénation. 

Accélérer la décomposition grâce au fumier

Nous vous avions déjà vanté les mérites du fumier au jardin. Mêlé au compost, il permet d’éliminer les germes et bactéries pathogènes. Mélangé à d’autres matériaux végétaux, il vous permettra de réduire la durée du processus de décomposition et d’obtenir un compost plus riche et équilibré. Découvrez les fumiers Terres & Traditions, organiques et produits dans les Alpes de Haute Provence, ils donneront un coup de pouce 100% naturel à votre compost !


vendredi 7 septembre 2018

Ce mois-ci au jardin : que planter en septembre ?



Ca y’est, nous arrivons à la fin de l’été ! Les températures redescendent, les feuillages prennent des teintes orangées et il est temps de préparer l’hiver qui approche à grands pas. Mais si nous sommes nombreux à nous plaindre de ce mois de septembre qui annonce le retour au bureau, votre potager est lui ravi ! C’est en effet en septembre que votre jardin profite de conditions idéales : un temps plus frais et humide permet à votre potager de se renouveler. Découvrez quels travaux réaliser au jardin en septembre :

A semer :
  • La mâche
  • Le cerfeuil
  • Les oignons
  • Les épinards
  • Les poireaux
  • Le radis
  • Les endives

A planter :
  • Les fraisiers 
  • Les choux
  • Le thym


Autres travaux à réaliser :

  • Récoltez les derniers légumes de l’été (pommes de terre, tomates, rhubarbes) ainsi que les fruits (pommes, poires, pêches, prunes)
  • Retirez l’excèdent de feuilles des tomates et aubergine afin de faire mûrir les derniers fruits.
  • Luttez contre les mauvaises herbes friandes d’humidité avec un entretien et un binage réguliers.
  • Posez de la paille ou une planche sous vos cucurbitacées pour les abriter de l’humidité des sols
  • Nettoyez les massifs de fleurs et plantez les bulbes récupérés au printemps
  • Bouturez les rosiers 
  • Pensez à aérer et brasser votre compost 

vendredi 31 août 2018

Nuisibles au jardin : Comment s’en débarrasser naturellement et pour longtemps ?







Il n’y a rien de plus frustrant que de découvrir son beau jardin ravagé par les nuisibles. Tant d’heures de travail gâchées par des insectes pas plus gros qu’un ongle ! Mais si le premier reflex est généralement de se jeter sur l’insecticide, chez Terres & Traditions on préfère vous apporter des solutions plus naturelles. Découvrez comment sauver votre jardin sans détruire la planète !

  • Lutter contre les limaces/escargots :

Vous retrouvez vos feuilles trouées ? Vos plants dévorés jusqu’à la racine ? Vous êtes certainement victime de l’appétit des limaces et escargots. Mais pas besoin de granules chimiques pour vous en débarrasser. Les rampants sont incapables d’évoluer sur certains types de sol trop rugueux. Pour les éloigner, il vous suffit de joncher le sol autour de vos plantes de cendres de bois ou de coquilles d’oeufs écrasées. Résultat garanti !

  • Lutter contre les taupes :
Ce petit animal aveugle se nourrit de vers de terre, faisant de votre jardin son terrain de chasse et donc un dégât collatéral. Par pitié, ne faites plus appel à la naphtaline pour vous en débarrasser ! La taupe a un odorat très développé, il vous suffira de poser des poils de chiens (son prédateur) dans les taupinières pour les faire rebrousser chemin ! Vous pouvez également utiliser du purin ou des branches de sureau (son odeur a des propriétés répulsives ) sur les trous.


  • Se débarrasser des mauvaises herbes :
Il n’y a rien de pire pour la planète que l’herbicide ! Il existe des solutions naturelles pour vous débarrasser des pousses disgracieuses au sein de votre jardin. Nous vous conseillons d'utiliser un désherbant naturel, et facile à faire : mélangez de l'eau (2 litres), du sel (500g) et du vinaigre blanc (100 mL). Attention cependant à l'appliquer minutieusement et uniquement sur les mauvaises herbes, sinon vous risquez d'abimer votre pelouse. Cette technique fonctionne très bien, notamment sur les terrasses pour éliminer les mauvaises herbes entre les pavés. 


  • Lutter contre les pucerons :
Comment un être si petit peut-il être si destructeur ?! Le puceron est l’ennemi numéro 1 du jardinier. Il en existe un grand nombre d’espèces et il se répand à la vitesse de l’éclair. Vos feuilles jaunissent ? Vos plants se dessèchent ou sont décimés ? Observez votre jardin pour détecter la présence du petit insecte et agir au plus vite. 

Tout d’abord, supprimez tout produit chimique de votre jardin : ils ont tendance à amplifier le phénomène. Choisissez un terreau ou engrais organique et naturel Terres & Traditions pour donner un coup de pouce à la lutte biologique. En effet, les prédateurs du puceron (notamment les coccinelles) se développeront plus facilement dans un jardin riche et naturel.

Si le mal est déjà fait, nous vous conseillons de pulvériser votre jardin de savon noir dilué à l’eau tiède ou encore de purin d’ortie pour éliminer les nuisibles. Un traitement hebdomadaire suffira pour des résultats rapides. 


Aussi, vous pouvez planter certaines plantes réputées pour éloigner les pucerons comme la menthe, la lavande, le thym ou encore les oeillets d’Inde. 

jeudi 16 août 2018

Retour de vacances : comment se faire pardonner ?




Tout le monde n’a pas un ami jardinier pour prendre soin de son jardin pendant son absence ! Vous revoilà chez vous, et votre potager vous fait la tête : déjà vous ne l’avez pas emmené en vacances, et en plus vous l’avez laissé se dessécher ! Pas de panique, Terres & Traditions vous apporte son kit de premier secours pour rattraper votre jardin après les vacances !


1 - L’entretien du potager/verger :

Tout d’abord, il faut arroser votre jardin d’urgence !  Faites-le le soir si possible, quand le sol est plus à même d’absorber l’eau avant évaporation. Arrosez votre jardin normalement, un arrosage trop abondant serait contreproductif et « noierait » votre jardin ! 

Il est maintenant temps de biner la terre afin de l’aérer et de favoriser la pénétration de l’eau dans les sols. Profitez-en pour débarrasser votre jardin de l’envahisseur : les mauvaises herbes. 

Si votre jardin est vraiment desséché, vous pouvez l’arroser à nouveau maintenant que la terre est plus meuble et que les racines peuvent s’imbiber d’eau plus facilement.

Ensuite, récoltez les fruits et légumes mûrs, trop mûrs ou abimés. Coupez les salades et remplacez-les par vos semis automnaux. Enfin, traitez vos plants malades avec du purin d’orties.


2 - L’entretien des pelouses

Si elle n’a pas été arrosée depuis un moment, il est fort probable que votre pelouse ait jauni ou pire, soit complètement asséchée. Arrosez-la à grands coups de jets d’eau pour la faire repartir. Si vous avez de la chance, la pluie accélérera le processus. Ne tondez pas avant que votre pelouse ait repris de la couleur. 

Autre conseil, faites appel à l’engrais spécial Gazon de Terres & Traditions pour donner un coup de boost à votre pelouse !


3 - L’entretien des bacs à fleurs 

Vos massifs ont besoin d’air ! Supprimez les branches et plantes défleuries. Récoltez les graines si vous souhaitez réaliser de nouveau semis l’année suivante. Si votre massif est encore en partie fleuri, coupez uniquement les parties brûlées par le soleil. Si sa floraison annuelle est terminée, coupez à ras. Vous pouvez ajouter de nouveaux plants au massif si vous le souhaitez.


Quant-aux rosiers, ôtez toutes les fleurs fanées ainsi que les feuilles malades. Traitez-les en cas d’infestations ou de maladies.

Et n'oubliez pas, les vacances touchent peut-être à leur fin, mais vous aurez toujours un petit coin de jardin pour vous échapper :) 

mardi 7 août 2018

Au jardin ce mois-ci : que planter en août ?




Qu’il fait chaud en France ce mois-ci ! Pas facile d’entretenir le jardin sous ce soleil de plomb, mais vacances d’été ou non, il ne faut pas se reposer si vous voulez un jardin prêt pour l’automne !

Voici la liste des fruits et légumes à planter en ce beau mois d’août :

A semer : 
  • Les choux 
  • La salade/mâche/Roquette
  • Les haricots 
  • Les oignons 
  • Le radis (blanc et noir)
  • Le navet
  • Les épinards
  • Les carottes
  • Le navet

A planter : 
  • Les choux
  • Les poireaux 
  • Le céleri 
  • Les arbres aromatiques (basilic, sauge, thym, ciboulette, aneth ..)

A pincer : 
  • Les aubergines
  • Les concombres
  • Les cornichons 
  • Les poivrons
  • Les pois
  • Les courges
  • Les tomates

Autres travaux à réaliser : 
  • Avec tout ce soleil, les récoltes sont abondantes et doivent être faites rapidement pour éviter les surcharges sur les branches de vos arbres à fruits. 
  • Profitez du beau temps pour tailler vos fruitiers à noyaux et pépins, ainsi que vos haies.
  • Préférez un arrosage le soir, « à la fraiche » pour votre confort, mais aussi pour une meilleur absorption des sols !
  • Buttez vos poireaux et choux pour préparer l’automne




Beau mois d’août à tous ! :)

vendredi 27 juillet 2018

Jardiner avec la lune - mode d'emploi :






À l’approche de l’eclipse lunaire la plus longue du siècle, on a décidé de vous en dire un peu plus sur l’impact de cet astre sur votre jardin. En effet, de nombreux jardiniers ne jurent que par le calendrier lunaire pour faire prospérer leur jardin. Terres & Traditions vous explique comment jardiner avec la lune : 

  • L’influence de la lune :

Il n’y a pas que sur les marées et le sommeil que la lune a un impact : elle a également une influence sur les plantes ! Bien qu’il n’existe aucune preuve scientifique de cette théorie, les jardiniers suivent les mouvements de lune depuis des millénaires pour déterminer les travaux à effectuer au jardin. Cette théorie reposerait sur l’idée que l’attraction de la lune a un effet sur la  sève des plantes et donc le développement de cette dernière. 


  • Jardiner en période de lune croissante :

La lune est croissante de la nouvelle lune à la peine lune. Lors de cette période, la sève des plantes se dirige vers les feuilles et les tiges. Il faudra donc se préoccuper de ce qui se passe au-dessus de la terre. Vous devrez ainsi tailler, cueillir, récolter et effectuer les greffes.


  • Jardiner en période de lune descendante :

Passée la pleine lune, la sève se dirige vers les racines, favorisant le développement sous-terrain. Ainsi, lors de la lune descendante, il est conseillé d’effectuer l’enracinement des boutures, la mise en terre des jeunes pousses, le rempotage ainsi que la plantation. Profitez-en également pour tailler vos plantes. 


  • Pour aller plus loin :

Hormis ces principes de base, le jardinage selon le calendrier lunaire s’inspire de nombreux autres phénomènes célestes. 

Les constellations sont au coeur de certaines techniques de plantation. Par exemple, la croissance des fleurs serait plus importante lorsque la lune passe devant les constellations du Verseau, des Gémeaux ou de la Balance. 

Aussi, 4 jours par mois, le jardinier peut se permettre de se reposer : lorsque la lune et la Terre sont le plus proche l’une de l’autre, ainsi que lorsqu’elles sont le plus éloignées. Ces quelques jours seraient en effet néfastes pour le jardin : laissez la terre se reposer.


On vous souhaite de beaux moments au jardin, et n’oubliez pas d’admirer le ciel ce soir :) 

samedi 7 juillet 2018

Ce mois-ci au jardin : que planter en juillet ?



Les grandes vacances sont arrivées ! Mais ce n’est pourtant pas le moment de se reposer, le jardin a besoin de vous ! Le rendement du potager au mois de juillet est toujours très fort, il va donc falloir maintenir toutes les espèces qui cohabitent dans votre beau jardin. 

Attention aux mauvaises herbes qui prolifèrent avec l’arrivée des orages d’été.

Préférez un arrosage le soir pour laisser le sol s’imbiber et éviter l’évaporation due aux fortes chaleurs.

A butter : 

- pommes de terre
- haricots 

A tailler afin de favoriser la croissance des fruits :

- arbres à fruits
- concombres
- courgettes
- tomates 



Il est temps de semer les légumes d’automne ! Au menu : 

- Les carottes 
- Les radis 
- Les choux
- Les haricots
- Les poireaux
- Les épinards
- Les brocolis
- Les pois
- Les salades, laitues, mâche …
- Les navets


On vous souhaite de bonnes vacances et un bel été au jardin :)