samedi 7 juillet 2018

Ce mois-ci au jardin : que planter en juillet ?



Les grandes vacances sont arrivées ! Mais ce n’est pourtant pas le moment de se reposer, le jardin a besoin de vous ! Le rendement du potager au mois de juillet est toujours très fort, il va donc falloir maintenir toutes les espèces qui cohabitent dans votre beau jardin. 

Attention aux mauvaises herbes qui prolifèrent avec l’arrivée des orages d’été.

Préférez un arrosage le soir pour laisser le sol s’imbiber et éviter l’évaporation due aux fortes chaleurs.

A butter : 

- pommes de terre
- haricots 

A tailler afin de favoriser la croissance des fruits :

- arbres à fruits
- concombres
- courgettes
- tomates 



Il est temps de semer les légumes d’automne ! Au menu : 

- Les carottes 
- Les radis 
- Les choux
- Les haricots
- Les poireaux
- Les épinards
- Les brocolis
- Les pois
- Les salades, laitues, mâche …
- Les navets


On vous souhaite de bonnes vacances et un bel été au jardin :) 

mercredi 27 juin 2018

Plantes aromatiques : mode d'emploi


L’été s’est bien installé, et le soleil brille sur la France. Ce beau temps apporte avec lui son lot de fruits et légumes d’été, et les salades pleines de fraîcheur envahissent nos tables. Rien de mieux qu’une salade de tomates mozzarellas lors d’une chaude journée d’été ! Pourquoi ne pas relever le tout avec quelques feuilles de basilic fraichement coupées ? Les plantes aromatiques sont relativement simples à entretenir lorsqu’on en apprend plus sur elles. Terres & Traditions vous présente son guide d’entretien, spécial plantes aromatiques !

Quelles plantes ?

Toutes les plantes aromatiques ne supportent pas de vivre à l’intérieur ! Par chance, les plantes les plus utilisées en cuisine (Aneth,Basilic,Ciboulette,Persil,Thym ...) se plaisent relativement bien dans nos appartements à condition de suivre quelques directives.

Quand les planter ?

Les plantes aromatiques doivent être plantées entre février et mars pour une récolte dès le mois de juin.

Où les placer ?

Les plantes aromatiques se plairont partout chez vous ! Elles ont cependant besoin  de lumière, visez 6 heures d’ensoleillement par jour au minimum. Chaque plante a cependant ses propres préférences : 


  • A mettre au soleil : l'Aneth, le Basilic, la Menthe
  • A mettre en plein soleil : la Ciboulette, la Coriandre, l'Origan, le Romarin, la Sauge, le Thym
  • A mettre à la mi-ombre : Le Cerfeuil, l'Estragon, le Persil

Quand les arroser ? 

La terre des plantes aromatiques doit être humide (on a bien dit humide, pas trempée !) en permanence, ainsi, l’arrosage se fait tous les jours en été, un jour sur deux l’hiver. Pensez à utiliser un terreau riche en nutriments pour vous garantir de belles plantes ! 


Plus d’infos ?  


  • Les plantes aromatiques ont généralement une durée de vie d’un an, le rempotage n’est généralement donc pas nécessaire. Mais si vous avez la main verte et que vos plantes subsistent, rempotez-les une fois par an, dans un pot un peu plus grand.
  • Congelez ou faites sécher vos récoltes pour ne pas perdre une seule feuille !


samedi 9 juin 2018

Journée du bien-être : les bienfaits du jardinage





Aujourd’hui c’est la journée du bien-être ! Chacun d’entre nous a sa propre façon de décompresser : méditation, sport, bricolage, dessin … Et si on vous dit que le jardinage, c’est un peu tout ça à la fois ? Zoom sur notre activité préférée ! 

Jardinage is the new thérapeute ?

Depuis plusieurs années, la pratique du jardinage à but thérapeutique s’est répandue comme une trainée de poudre. On y a même donné un nom : l’horithérapie. En effet, de nombreux travaux de recherche ont mis en évidence les effets bénéfiques du jardinage sur la santé mentale. Le fait de pratiquer une activité en extérieur boosterait la production d’hormones de bien-être et permettrait de relâcher la tension. Aussi, le jardinage est une pratique très gratifiante : le fait de créer de ses propres mains et de voir son jardin prospérer entraine une grande satisfaction, voire même une certaine fierté. Et il y a de quoi ! Le jardinage permet ainsi d’améliorer son estime de soi et de laisser libre cours à sa créativité. Plutôt pas mal, non ?


Une salle de sport à portée de pioche :

Tout jardinier qui se respecte pourra vous le confirmer : le jardinage, ce n’est pas de tout repos ! Entre les coups de pioche, les pliés de genoux et les sacs de terreaux à transporter, on y gagne souvent quelques courbatures ! La pratique du jardinage est en effet reconnue comme une véritable activité physique, si bien que sa pratique permet de réduire le risque de maladies cardiovasculaires ou de diabète, et permet également d’entretenir les os, les muscles et les articulations. N’oubliez pas de plier les genoux, sinon gare au mal de dos ! 



Des légumes dans l’assiette : 

Enfin, pouvoir consommer ses propres produits n’est pas que gratifiant, c’est évidemment très bon pour la santé ! Lorsque votre potager regorge de fruits et légumes de saison, c’est plus simple d’en manger 5 par jour, n’est-ce pas ? Jardiner permet de manger plus équilibré, et d’habituer nos papilles aux produits frais et sains qui se trouvent dans nos beaux jardins. 

dimanche 3 juin 2018

Ce mois-ci au jardin : que planter en juin ?





Bienvenue au mois de juin ! Et qui dit nouveau mois, dit nouveaux fruits et légumes au jardin. Terres & Traditions vous présente sa "to-to list" du jardinier pour ce dernier mois de printemps !

A semer : 

Il est déjà temps de mettre en place les légumes d'automne !

- Les haricots
- La betterave
- Les broccolis

A butter :

- Les pois
- Les pommes de terre
- Les Haricots

A pincer :

- Les tomates
- Les cornichons
- Les concombres

A planter :

- Les choux de bruxelles
- Le céleri branche
- Les courges
- Les chicorées
- Les carottes tardives

Arbres à fruits : 

Pensez à protéger les arbres à fruits des oiseaux alors que ces derniers s'approchent de la récolte.
Il est enfin temps de cueillir les fraises, cerises, et framboises !

dimanche 20 mai 2018

Plantes succulentes & Cactus : mode d'emploi





Souvent considérées comme « les plantes du débutant », les plantes grasses ainsi que les cactus nécessitent peu d’attention. Pourtant, l’entretien de ces plantes en pot n’est pas si simple ! On vous fait un récap’ ? :) 

L’entretien des plantes succulentes : 


Les plantes grasses, ou plantes « succulentes » sont reconnaissables à leurs épaisses feuilles. C'est en les gorgeant d’eau lors des rares (mais abondantes) pluies que les plantes succulentes sont capables de survivre aux climats extrêmes. La plupart des plantes succulentes sont ainsi originaires de régions du monde arides et sèches, et ainsi très ensoleillée. 

Où les placer ?

Les plantes grasses ont besoin de beaucoup de lumière pour survivre, pensez donc à les placer à proximité de vos fenêtres (mais attention à les en abriter en cas de fort ensoleillement l’été). Les plantes succulentes s’acclimatent parfaitement à la chaleur ambiante de nos intérieurs, attention au radiateur en période de chauffe.

L’arrosage :

L’éternel débat : faut-il arroser les plantes grasses ? Et la réponse est non ! Il est très déconseillé d’humidifier les feuilles des plantes succulentes. Ce n’est cependant pas une raison pour les laisser se dessécher. Nous vous recommandons de bassiner vos plantes une fois par mois. Placez simplement la base de votre pot dans de l’eau et laissez l’eau s’y infiltrer quelques heures. Surveillez cependant vos plantes en période de chaleur, si la terre vous parait trop sèche ou que vos plantes perdent de leur superbe, il est temps de les bassiner à nouveau.


Le + déco :




Côté maison, la tendance est au terrarium. Il existe des centaines de formes, couleurs et types de plantes succulentes, ce qui vous permettra de laisser libre court votre créativité ! Pensez cependant à choisir un récipient en verre suffisamment profond ainsi qu’un terreau léger. Nous vous conseillons d’utiliser des billes d’argile au fond du pot pour le drainage. Bonne création ! 








L’entretien des cactus :


Avant toute chose, il est bon de rappeler que l’entretien du cactus est différent selon son espèce. Pensez donc à vous renseigner auprès d’un spécialiste avant tout achat. Généralement, les cactus vendus en jardinerie ont les mêmes besoins, et ne nécessitent que peu d’entretien.

Où les placer ?

Comme les plantes succulentes, les cactus ont besoin de beaucoup de lumière et peuvent s’adapter aux températures intérieures. En hiver, le cactus préférera cependant un espace plus frais puisqu’il se trouve en période de « repos ».

L’arrosage : 

Le besoin en eau du cactus dépend en grande partie du climat qui l’entoure. En été, arrosez votre cactus une fois par semaine, ou plus si il est très exposé au soleil. En hiver, le cactus ne doit pas être arrosé. En automne ainsi qu’au printemps, un arrosage une fois toutes les deux semaines devrait suffire. Attention à n’humidifier que le pied du cactus et non pas le corps.

Le rempotage : 


Pour pouvoir se développer correctement, le cactus doit être rempoté tous les 2 à 3 ans. Préférez l’automne ou le printemps pour réaliser ce changement de pot. Enfin, n’arrosez surtout pas votre cactus pendant les deux semaines suivant le rempotage.

dimanche 6 mai 2018

Ce mois-ci au jardin : que planter au mois de mai ?


Que planter au mois de mai ?

Ah le mois de mai et ses magnifiques périodes de floraison ! Nos jardins reprennent petit à petit leurs couleurs et la saison des fruits est sur le point de commencer. Certes, le printemps s'est montré plutôt capricieux cette année, mais l'été arrive à grands pas ! Terres & Traditions vous aide à préparer le terrain avec quelques idées de fruits et légumes à planter ce mois-ci :


Saints de Glace : attention au gel !


Bien que les températures du mois de mai soient généralement douces, il faudra vous méfier des Saints de Glace les 11, 12 et 13 mai. Nous vous conseillons de mettre vos jeunes pousses à l'abri lors de cette période, et, idéalement, d'attendre mi-mai pour effectuer vos plantations. 


Les herbes aromatiques à planter au mois de mai :

  • la coriandre
  • l'aneth
  • le basilic


Les légumes à planter au mois de mai :

  • les courgettes
  • les poireaux
  • les oignons
  • les aubergines
  • les haricots
  • les pois
  • les betteraves rouges
  • les laitues
  • les radis
  • la roquette
  • les navets
  • les carottes
  • le chou chinois



Les fruits à planter au mois de mai :





  • les tomates
  • le piment 
  • les poivrons









Bon jardinage à tous ! 

jeudi 19 avril 2018

Fumier au jardin : pourquoi et comment l’utiliser ?



Riche et équilibré, le fumier est utilisé par les agriculteurs et jardiniers depuis des millénaires. Cependant, pour profiter au maximum de ses vertus, il est nécessaire de prendre certaines précautions. 

Le fumier, qu’est ce que c’est ?

Le fumier est un amendement naturel utilisé pour enrichir les sols. Le fumier se compose principalement des déjections d’animaux d’élevage tels que les chevaux, moutons ou vaches. On y retrouve également les matériaux utilisés pour la litière de ces animaux (paille, foin …). 

Le fumier est donc composé de matière animale et végétale. Il est riche en azote et nutriments, ce qui fait de lui un excellent amendement. 

Les avantages du fumier naturel 


Le fumier est donc utilisé pour améliorer les sols grâce à sa forte teneur en azote et phosphore. En y apportant divers éléments nutritifs, le fumier rend la terre plus riche, et participe ainsi au meilleur développement des fruits et légumes. Selon son origine, le fumier pourra également alourdir ou alléger la structure de la terre, pour un sol plus facile à travailler. Utiliser en compost, il permet d'accélérer le processus de décomposition.


Quel type de fumier organique choisir ?

Il vous faudra d’abord choisir un type de fumier en fonction des besoins de votre sol. Chez Terres & Traditions, vous trouverez plusieurs types de fumiers : 

  • Fumier de mouton : sec et chaud, le fumier de mouton est riche en potasse et fera le bonheur des plants de fruits et légumes. Il s’utilise uniquement en compost de par sa forte tenue en azote qui risque de « brûler » les plantes.
  • Fumier de cheval : chaud et léger, le fumier de cheval permet d’alléger et de réchauffer les terres. Il active la vie microbienne du sol en aidant la transformation de la matière organique en humus.
  • Compost de fumiers : pour un effet « coup de fouet », nous vous conseillons nos produits issus de fumiers de cheval, mouton, vache et poule. Ces composts de fumiers  prêts à l'utilisation sont riches en éléments nutritifs non lessivables qui nourriront progressivement vos plantes.

Comment utiliser le fumier correctement ? 

Le fumier est généralement utilisé de deux façons :

  • En compost : Cette méthode est la plus recommandée puisqu’elle permet d’éliminer les germes et bactéries pathogènes. Mélangé à d’autres matériaux végétaux, il vous permettra de réduire la durée du processus de décomposition et d’obtenir un compost plus riche et équilibré.
  • En épandage sur les sols avant plantation : pour utiliser le fumier directement sur les sols, il est conseillé de l’épandre sur la surface quelques semaines avant de réaliser vos plantations. Le fumier sera en effet purifié au contact de l’air et vous limiterez les risques de prolifération des bactéries. Cette aération permet également de réduire la teneur en azote du fumier, parfois trop agressive pour les plantations.

Utilisation du fumier, comment limiter les risques ? 

Frais, le fumier contient de nombreuses bactéries. La matière première étant les déjections d’animaux, un fumier de mauvaise qualité peut comporter de grandes quantités de produits chimiques ou médicaments dont sont nourris les animaux. 
Mais rassurez-vous ! Chez Terres & Traditions, nous nous attachons depuis plus de 35 ans à récupérer les déchets organiques auprès des agriculteurs et éleveurs des Alpes de Hautes-Provence que nous compostons dans la pure tradition des produits du terroir tout en respectant les normes d’hygiène et de sécurité. Nos fumiers sont ainsi utilisables en agriculture biologique.


Et pour finir, n’oubliez pas, il est important de laver ses fruits et légumes avant de les consommer :)